Besoin d'aide ?

Épilepsie : non, les médicaments anticonvulsif n'augmentent pas le risque de suicide !

Aucun des 5 principaux médicaments prescrits pour soigner l'épilepsie n’est associé à l'augmentation du taux de suicide chez les patients. C'est ce que vient de prouver une nouvelle étude en tant que traitement adjuvant pour les patients atteints d’une épilepsie résistante aux traitements.

Anti convulsif et dépression : des études qui changent la donne

Une méta-analyse antérieure réalisée en 2008 avait révélé un risque deux fois plus élevé de suicide chez les patients utilisant des médicaments anti convulsifs. Dès lors, toutes les notices de ces traitements avaient été obligées d'ajouter les mentions  "dépression" et "En cas de survenue d’idées suicidaires ou d’auto-agression, contactez immédiatement votre médecin ou allez directement à l’hôpital." à la liste de leurs effets indésirables.

La récente étude américaine présente les choses tout autrement après analyse des chiffres de son panel.

Cinq médicaments ont été analysés : l’eslicarbazépine, le pérampanel, le brivaracétam, le cannabidiol et le cénobamate. Les résultats sont sans conteste au bénéfice des anti-convulsifs : aucune différence entre le placébo et les anti-convulsifs n'ont été démontrées quant aux idées suicidaires des patients. Ce serait donc les pathologies propres des patients qui influeraient sur leur santé psychique, et en aucun cas les traitements médicamenteux prescrits.

Les résultats étaient similaires pour chacun des 5 médicaments.

Méthodologie de l'étude à la loupe :

Une méta-analyse a été réalisée à partir de 17 essais cliniques randomisés sur le traitement adjuvant de l’épilepsie résistante aux médicaments par des anti convulsifs approuvés depuis 2008 chez 5 996 patients : 4 000 patients traités par des médicaments anticonvulsifs et 1 996 donc patients traités par placebo.

Critères d’évaluation principaux : les idées suicidaires, la tentative de suicide, le suicide.

Limites de l'étude :

Les idées suicidaires et maladies psychiques sont difficiles à quantifier avec précision. Des essais plus récents ont tenté d'exclure du panel les patients présentant une dépression préexistante ou une maladie psychiatrique non contrôlée, pour un résultat plus juste. Cinq autres médicaments mis sur le marché plus récemment (le lacosamide, l’ézogabine, le clobazam, l’évérolimus et la fenfluramine) n’ont pas pu être évalués pour le moment.

COVID-19 : myocardite et péricardite post-vaccination guérissent rapidement

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Enfin un traitement efficace pour les patients atteints d’une dermatite atopique ?

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Le diabète de type 2 serait une maladie du système nerveux central

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !