Besoin d'aide ?

COVID-19 : en cas d’infection antérieure, les taux d’anticorps atteignent un pic après une dose de vaccin

Les personnes ayant un antécédent d’infection au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) présentent des taux d’anticorps élevés après une seule dose du vaccin BNT162b2 (BioNTech-Pfizer.) Leurs taux d'anticorps sont plus élevés que ceux observés chez les personnes sans antécédent d’infection au SARS-CoV-2 ayant reçu deux doses de vaccin. Qu'est-ce que cela signifie et pourquoi c'est intéressant ?

Vaccin ou Covid-19, une réaction différente des anti-corps

De nombreuses études continuent d'être menées sur la capacité de notre corps à produire des anti-corps pour lutter contre les différents variants de la COVID-19. On n'obtient pas les mêmes résultats avec les différents vaccins du marché et les chiffres sont aussi différents chez les sujets ayant contracté ou non la COVID-19 au cours des derniers mois.

Les résultats suggèrent la possibilité qu’une seule dose de vaccin soit suffisante pour les personnes ayant un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.Une étude réalisée dans un centre médical universitaire à Chicago, financée par le groupe Abbott Diagnostics a alors permis de récolter les résultats suivants.

Principaux résultats de l'étude COVID, vaccin et anticorps :

Elle a été menée sur un échantillon de 59 patients, pour une moyenne d’âge de 42 ans. On notera que 49 % des patients étaient d’origine ethnique blanche, et que 73 % étaient des femmes (donc 21 % d'hommes). Le taux d'anticorps s'exprime en IgG, immunoglobulines G par millilitre de sang. Les patients vaccinés avaient reçu une ou deux doses du vaccin BioNTech-Pfizer.


Numérations d’IgG après 1 dose de vaccin, en unité par millilitre :

1 822 ( IC à 95 % : 1 266–2 377) en l’absence d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, contre

30 173 (IC à 95 % : 15 571–44 775) en présence d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.


Numérations d’IgG après avoir reçu une 2ème dose de vaccin :

15 005 (IC à 95 % : 12 533–17 476) en l’absence d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, contre 36 600 (IC à 95 % : 19 563–53 637) en présence d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.


Différences moyennes concernant les IgG entre les doses 1 et 2 :

13 183 en l’absence d’une infection antérieure _ 6 427 en présence d’une infection antérieure


Différences moyennes concernant les IgG après la dose 2 du vaccin chez les personnes n’ayant pas d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, par rapport aux moments suivants :

après l’administration de la dose 1 chez les personnes ayant présenté une infection antérieure :15 168 (P = 0,03) ;

après l’administration de la dose 2 chez les personnes ayant présenté une infection antérieure :21 595 (P = 0,009).

Quatre personnes ayant des antécédents d’infection ont été testées positives au test par amplification en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR), mais n’ont pas développé d’anticorps. Leur réponse vaccinale était similaire à celle des personnes n’ayant pas d’antécédents d’infection au SARS-CoV-2.


COVID-19 : myocardite et péricardite post-vaccination guérissent rapidement

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Enfin un traitement efficace pour les patients atteints d’une dermatite atopique ?

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Le diabète de type 2 serait une maladie du système nerveux central

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !