Besoin d'aide ?

Existe-t-il un lien entre COVID-19, AVC et Infarctus ?

Deux ans après le début de l'épidémie de Coronavirus COVID-19, les études se multiplient pour tenter de définir les répercussions de cette maladie sur la santé des patients. Les premières publications semblent bien appuyer le lien entre COVID-19, accident vasculaire cérébral (AVC) et infarctus du myocarde aigu (IMA).

Pourquoi est-il important de chercher des liens ?

De rares cas d’inflammation cardiaque ont été observés après l’administration de vaccins anti-COVID-19 et ont suscité des inquiétudes. Ces cas ont été relayés par les médias, souvent accentués ou exagérés par les anti-vaccin. Quoiqu'il en soit, il est important de poursuivre les recherches pour tenter d'établir tous les liens possibles entre COVID et maladies post-contamination.

Après plusieurs mois de recherche, les scientifiques ont clairement établi un risque accru de complications cardiovasculaires, en particulier en lien avec la coagulation, chez les personnes atteintes de COVID-19. Ils affirment même que « les complications cardiovasculaires aiguës pourraient représenter une manifestation clinique essentielle du COVID-19 ».


Principaux résultats

Une étude globale menée dans la province de Västerbotten, en Suède, a considéré les symptômes de 86 742 personnes ayant reçu un diagnostic de COVID-19 entre le 1er février 2020 et le 14 septembre 2020. Des équipes médicales ont enregistré et noté leurs différents paramètres vitaux grâce à la réalisation de prises de sang et de mesures physiques (taux oxygène, coloration de la peau, réactivité oculaire...).

Âge médian de l'échantillon de population : 48 ans - 43 % d’hommes et 57 % de femmes.

  • IMA : Le risque d’IMA, infarctus du myocarde aigu, était plus fort 1 et 2 semaines après la déclaration des premiers symptômes du COVID-19. Le risque diminuait ensuite lors des semaines 3 et 4.

Dans une étude menée par les mêmes équipes, sur un autre échantillon de 348 481 participants, les chiffres étaient sensiblement similaires :  les risques d’IMA étaient élevés lors des semaines 1 et 2 post-COVID-19 (rapports des taux d’incidence allant jusqu’à 8,44 et 2,56), mais plus inquiétants lors des semaines 3 et 4.

  • AVC : Le risque d’AVC ischémique était accru jusqu’à 4 semaines après le COVID-19. Les rapports de risque des taux d’incidence pour les semaines 1 et 2 étaient de 6,18 et 2,85. Pour les semaines 3 et 4, ce rapport était encore de 2,14.

Rapports de cotes (RC ; IC à 95 %) de survenue d’un événement aux semaines 1–2 après le COVID-19 : IMA : 3,41 (1,58–7,36). AVC ischémique : 3,63 (1,69–7,80). Pour l’IMA et l’AVC ischémique, le risque était accru dans le mois précédant un diagnostic de COVID-19 également.

COVID-19 : myocardite et péricardite post-vaccination guérissent rapidement

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Enfin un traitement efficace pour les patients atteints d’une dermatite atopique ?

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Le diabète de type 2 serait une maladie du système nerveux central

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !