Besoin d'aide ?

Le diabète de type 2 serait une maladie du système nerveux central

Et si le diabète de type 2 était directement lié à une affection neurologique ? C'est ce que montrent de récentes études portant sur une hormone en particulier : la leptine. 

Qui es-tu Leptine ?

La leptine est une hormone sécrétée lorsque nous mangeons, et son rôle est primordial puisque c'est elle qui nous appelle à la satiété. Lorsque cette hormone est libérée, la sensation de faim disparait et notre corps commence à assimiler à la fois les aliments, et l'idée de satiété au niveau des neurones hypothalamiques concernés.

Pour transmettre son message aux neurones concernés pourtant, la leptine doit effectuer un long trajet semé d'embuches. Elle doit d'abord franchir la barrière hémato-encéphalique en passant dans les tanycytes. Ces cellules possèdent des récepteurs appelés LepR. La leptine doit donc pénétrer les tanycytes, qui la transportent dans le liquide céphalo-rachidien, et la conduisent jusqu'aux neurones de l'hypothalamus. Pourtant, chez les personnes souffrant d'obésité ou en surpoids, ce chemin est bien plus compliqué qu'il n'y paraît.

Les chercheurs français de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) se sont demandé si la leptine ne pouvait pas être défaillante, ou empêchée dans son action par un phénomène quelconque. Une étude a alors été menée sur des souris chez qui le récepteur LepR a été supprimé. En trois mois seulement, les souris avaient perdu l'ensemble de leur masse musculaire et avaient doublé la quantité de leur masse graisseuse. Leur glycémie était anormalement élevée à jeûn et leur pancréas ne semblait plus capable de produire de l'insuline. Tous ces facteurs faisaient alors entrer les souris dans la catégorie "pré-diabétique" en seulement 4 semaines. Dès que le chemin entre la leptine et le récepteur LepR a été rouvert, les souris ont retrouvé leur santé et leur capacité à produire de l'insuline.

Qu'indique cette nouvelle étude sur la leptine ?

Cette nouvelle étude française prouve que la leptine, hormone pour le moment méconnue a une double action cérébrale. Non seulement elle joue un rôle dans le contrôle du fonctionnement du pancréas, mais elle joue aussi un rôle anorexigène qui nous conduit à la satiété.  Elle permet donc directement d'établir un lien entre le diabète de type 2 et l'univers des pathologies du système nerveux central.


COVID-19 : myocardite et péricardite post-vaccination guérissent rapidement

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Enfin un traitement efficace pour les patients atteints d’une dermatite atopique ?

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !

Le diabète de type 2 serait une maladie du système nerveux central

Une nouvelle crème protectrice naturelle sur-mesure semble pouvoir soulager les patients atteints d’une dermatite atopique !